La région du sud ouest de Madagascar comprend 5 groupes ethniques majeurs : Les Masikoro, les Vezo, les Mahafaly, les Antandroy, les Sakalava.

Une partie de cette population locale voulut échapper depuis le 17ème siècle à l’autorité de la dynastie Andrevola qui gouvernait le peuple Masikoro puis aux razzies d’esclaves qui dévastèrent la région pendant plusieurs siècles. Dans cette situation troublée, nombreux ont préféré quitter leurs villages et se réfugièrent dans la forêt, qui pour eux constituait un endroit sûr, et devinrent le peuple des MIKEAS.

Cette « Forêt des Mikéas » sèche et épineuse, dans laquelle de nombreuses espèces de faune et de flore sont endémiques, n’a de cesse de reculer chaque jour un peu plus, sacrifiée par les nombreux et nouveaux migrants venus du sud de l’île et qui utilisent la pratique de la culture en HATSAKE(couper brûler).

Cette pratique consiste à défricher et à brûler des parcelles de forêt pour ensuite cultiver la terre, et espérer ainsi un rendement profitable. La culture du maïs sur hatsake est la cause principale de la régression de la forêt dans cette région. La culture sur hatsake est incontestablement régressive, 5 ans suffisent pour appauvrir la terre et n’en sortir qu’un maigre revenu. De nombreux chercheurs inquiets de la destinée de cette forêt, se sont penchés sur ces parcelles de terre défrichées pour arriver à la conclusion que même 30 ans passés, les espèces ne repoussent pas.

Aujourd’hui ces populations légendaires ont en grande majorité quitté la pleine forêt, pour s’installer entre lisière et bord de mer afin de se rapprocher des populations marines, installées dans les dunes, et d’un monde plus organisé auprès desquels ils tirent aujourd’hui leurs moyens d’existence.

Malheureusement, cette transhumance, a fait perdre progressivement à la jeune population les connaissances ancestrales sur l’exploitation et l’utilisation des nombreux moyens de vie apportées par cette forêt mythique, nourrissante, protectrice et aux ressources illimitées.

Un mode de vie disparu qui renaîtra progressivement sous la protection de « VALA MIKEA »
Programme d'entraide avec la population malgache basé sur la gestion durable des richesses naturelles naturelles existantes, de la forêt des Mikéas, menacées de disparition.
Tél. : 01 49 96 00 66 Email : nathaliemunoz@valamada.com